L’endurance est-elle importante dans la prière ?

Par: Steve McVey
De: May-June 2010
Trouvé dans: L’Evangile de la grâce
Nouveau regard sur l’histoire de Jésus sur la femme persistente et le juge.

J’ai longtemps cru que si je priais constinuellement pour quelque chose, cela arriverait. Je croyais que si je restais longtemps agenouillé le résultat serait meilleur. Je ne crois plus rien de tout cela. Dieu n’a pas besoin de moi pour être convaincu de m’aider ou d’agir en mon nom. Jésus raconta une fois une histoire qui illustre le coeur du Père envers nous :

Et il leur dit aussi une parabole, pour montrer qu’ils devaient toujours prier et ne pas se lasser, disant : Il y avait dans une ville un certain juge qui ne craignait pas Dieu et qui ne respectait pas les hommes ; et dans cette ville là, il y avait une veuve, et elle alla vers lui, disant : Venge-moi de mon adversaire. Et il ne le voulut pas pour un temps. Mais après-cela, il dit en lui-même : Quoique je ne craigne pas Dieu et que je ne respecte pas les hommes, néanmoins, parce que cette veuve m’ennuie, je lui ferai justice, de peur que, revenant sans cesse, elle me rompe la tête. Et le Seigneur dit : Ecoutez ce que dit le juge inique. Et Dieu ne ferait-il point justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et il use de patience avant d’intervenir pour eux ? Je vous dis que bientôt il leur fera justice. (Luc 18, 1-8)

Prier pour persuader Dieu

Est-ce que Jésus nous demande de prier et prier et encore prier sans cesser de croire que le Père nous donnera une réponse?

Est-ce que Jésus nous demande de prier et prier et encore prier sans cesser de croire que le Père nous donnera une réponse ? Une telle approche perd le point de l’histoire. Jésus utilise un homme injuste comme exemple dans l’histoire. Jésus dit deux fois que le juge « ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes. » Le juge n’était pas un homme aimant et attentionné. Il était indifférent aux besoins des suppliants et ne pouvait être touché que par un mendiage persistant.

Dans cette histoire Jésus fit ce qu’Il fit souvent, c’est-à-dire Il argumente par contraste.

La vérité qu’Il veut partager est que nous ne devons pas penser Dieu de cette faҫon ! Dans cette histoire Jésus fit ce qu’Il fit souvent, c’est-à-dire Il argumente par contraste. Nous perdons le point de l’histoire si nous croyons que Dieu est comme le juge, non concerné par les besoins des hommes et seulement donnant une réponse si les hommes L’importunent. Non, le point de Jésus est « si un juge injuste et non attentionné peut être persuadé de faire quelque chose pour vous, combien davantage Dieu qui aime parfaitement et est bon désire répondre à nos cris venant du coeur ! ». Il ne nous dit pas de prier longtemps pour persuader le Père. Ce qu’Il dit est que chaque fois et n’importe quand que vous priez, vous pouvez avoir confiance que le Père entendra votre prière et l’exaucera. Vous pouvez toujours prier sachant que Dieu vous aime et qu’Il n’a rien contre vous. Dieu n’est pas un juge qui a besoin d’être persuadé. Il est un Père qui est impatient de répondre et de montrer Son amour !

Dieu n’est pas un juge qui a besoin d’être persuadé.

Nous oublions souvent cela et croyons que Dieu ne se soucie pas de nous. Nous pensons « Si seulement nous pouvons avoir beaucoup de personnes qui prient, et qui prient longtemps, alors peut-être Dieu fera quelque chose qu’Il n’a en fait pas envie de faire. S’Il n’est pas de notre partie, peut-être qu’Il le sera si nous sommes endurants et persistants dans nos efforts. »

Dieu est l’initiateur

La vérité de la grâce est que nous n’avons pas à faire avec un Dieu qui n’est pas concerné par nous et que nous devons persuader. Dieu est celui qui nous cherche, celui qui nous aime en premier. Dieu est toujours celui qui prend l’initiative. En réalité cela se passe de cette faҫon : Quand le Seigneur désire faire quelque chose, il touche le coeur de son peuple qui se met alors en prière. Il s’établit un contact et le peuple devient une part de la réponse. Quand nous nous mettons en prière, Dieu nous permet de participer à ce qu’Il fait dans le monde.

Quand le Seigneur désire faire quelque chose, il touche le coeur de son peuple qui se met alors en prière.

Retournons à l’histoire du juge. Il est important de remarquer que dans l’histoire, la femme devait supplier le juge de l’aider. Jésus veut nous montrer que le Père n’est pas comme le juge dans l’histoire. Le juge résistait à répondre et à donner de l’aide, mais Dieu n’est pas comme le juge.

Notre idée de Dieu

Quand nous prions, les attentes que nous avons de Dieu sont à voir en relation avec notre notre conception de Dieu. J’ai déjà dit que Jésus utilisait des contrastes pour nous montrer la différence entre notre situation et la situation de la veuve dans l’histoire. Il peut y avoir une différence de statut.

Elle parlait à un juge. Vous ne parler pas à un juge. Vous parlez à votre Père. Cette différence est fondamentale et doit être continuellement soulignée. Dieu n’est pas un juge assis dans le ciel auquel vous faites appel de la même manière dont vous devez le faire ici bas auprès d’un juge. 

Le Père est déjà de votre côté et est impatient de vous bénir dans tous les domaines.

Notre relation à Dieu n’est pas judiciaire. Elle est relationnelle. Il est votre Père et Il aime répondre aux demandes de vos coeurs. Vous pouvez L’approcher en sachant pleinement de n’avoir pas besoin de Le persuader pour agir en votre faveur. Son rôle dans votre vie est basé sur son amour pour vous. Cela veut dire que vous n’avez pas besoin de mendier. Vous n’avez pas besoin d’être aidé par des autres pour le convaincre comme cela peut être le cas dans un procès au tribunal. Le Père est déjà de votre côté et est impatient de vous bénir dans tous les domaines. L’histoire de la veuve et du juge ne nous enseigne pas ce que beaucoup d’entre nous ont entendu. En fait, l’histoire nous enseigne le contraire. (Luke 18:1-8).

Par: Steve McVey

Dr. Steve McVey is a dynamic author and speaker who inspires Christians to develop a deeper, more intimate relationship with God.

Plus sur Steve McVey | Article par Steve McVey