C’est facile !

Par: Åge M. Åleskjær
De: August - September 2012
Trouvé dans: L’Evangile de la grâce
Jésus Lui-même dit que son joug est aisé et son fardeau léger.

Toutes les religions ont un fondement d’exigences. C’est la raison pour laquelle les temples et les lieux de louanges sont remplis de rites, de sacrifices, d’exercices pénitentiels et d’actes religieux.

L’évangile est tout l’opposé ! Dans ce cas, c’est Dieu qui fit quelque chose. Il a réconcilié le monde avec Lui-même, et maintenant Il offre un salut par pure grâce – sans aucun effort ou travail. Cette nouvelle est si bonne que beaucoup de personnes ont des problèmes à la comprendre. C’est pourquoi une religion basée sur les efforts et les actes a aussi infiltré le rang des chrétiens.

Cette nouvelle est si bonne que beaucoup de personnes ont des problèmes à la comprendre.

Beaucoup de personnes croient que Dieu les jugera selon leurs actes, et que leur bénédiction éternelle dépend de ce qu’ils ont fait « aussi bien qu’ils ont pu ». Cette illusion est le produit d’un enseignement « sur la loi et l’évangile ».

Heureusement, les chrétiens savent que Jésus est le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père que par Lui.

Pourtant beaucoup de chrétiens commencent à travailler et à lutter par eux-mêmes après leur nouvelle naissance. Ils essaient de faire des oeuvres « dignes de leur conversion », et ils en finissent par lutter pour satisfaire Dieu. Ainsi le christianisme est devenu une religion des oeuvres elle aussi.

Repos

C’est pourquoi l’invitation de Jésus donne une telle liberté ! Il invite tous ceux qui se fatiguent et qui sont chargés et il leur dit : « Venez à moi et je vous donnerai du repos. »

Toute le chapitre 4 dans la lettre aux Hébreux est sur ce repos de la foi : « Nous qui croyons sommes rentrés dans le repos ».

Le chapitre explique que ceux qui moururent dans le désert ne sont pas rentrés dans le repos à cause de leur désobéissance et de leur incrédulité. Joshua non plus ne les mena au repos, parce que David ,une génération plus tard, dit : « Aujourd’hui, si vous voulez entendre Sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs ». Et ainsi il parlait d’un jour quand il sera possible d’entrer dans le repos. Ce jour est maintenant; C’est « le jour du salut ».

Il ne parle pas des cieux ou de l’éternité, parce que dans ces lieux-là personne ne peut s’endurcir le coeur. Il parle de quelque chose qui est pour maintenant, et ceci est un grand témoignage de ce qu’est le repos de la foi. Vous avez besoin de vous reposer de vos oeuvres, exactement comme Dieu s’est reposé de Ses oeuvres.

Beaucoup de chrétiens fatigués n’ont jamais eu l’expérience d’élever les ailes comme les aigles et de courir sans se fatiguer.

Les oeuvres sont déjà accomplies. Elles sont préparées à l’avance et nous pouvons marcher en elles. En lui nous avons tout le pouvoir, tout l’équipement et toute l’énergie dont nous avons besoin. Ceci est un évangile fantastique pour tous les chrétiens qui souffrent de stress.

C’est le repos des oeuvres de la chair – un repos en Dieu où Il travaille en vous pour vouloir et faire Son bon plaisir. Beaucoup de chrétiens fatigués n’ont jamais eu l’expérience d’élever les ailes comme les aigles et de courir sans se fatiguer. Mais ceux qui attendent le Seigneur ont appris à vivre une vie qui prend toute l’énergie de Lui qui habite en eux.

Il est facile d’être chrétien

« Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous, et apprenez de moi, car je suis débonnaire et humble de coeur ; et vous trouverez le repos de vos âmes.  Car mon joug est aisé et mon fardeau est léger » (Matthieu 11:28-30).

Voilà le message!  Jésus veut vous délivrer de tous les fardeaux lourds et vous conduire dans une vie aisée.

Beaucoup de chrétiens norvégiens ont chanté « cela devient tellement facile quand le fardeau tomba, il tomba dans l’océan de l’oubli… » Dans d’autres pays, il y a d’autres chansons qui sont semblables.  Nous chantons la liberté qui vint quand le fardeau du péché tomba de nos épaules.

Mais malheureusement le temps est court jusqu’à ce que les chrétiens ressentent à nouveau que quelqu’un « met sur le cou des disciples un joug », comme il est écrit dans les Actes des Apôtres 15 :10-11. Mais Jésus offre une vie où nous pouvons rester libres. Il est possible de mettre les fardeaux sur Lui continuellement.

Mon joug est aisé
Jésus dit qu’Il a un joug que nous devons mettre sur nos épaules. Mais en même temps, Il dit que ce joug est aisé et Son fardeau est léger. Comment est-ce qu’un « joug »  peut être aisé et un fardeau léger ?

Comme je viens de la campagne, je sais ce que cela veut dire pour les boeufs que de travailler attelés. On met un joug sur leurs épaules afin qu’ils puissent tirer ensemble. Jésus nous offre d’être attelé avec Lui.  Le secret est que Lui prend la part la plus lourde et que la part légère repose sur vous. Quand vous voyez le résultat après le labourage, vous dites « Wow, regardez ce que nous avons fait ». Mais en réalité, ce n’est pas vous, mais la grâce de Dieu qui était avec vous qui a tout fait. Paul le dit comme cela :
« Mais par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis ; et sa grâce en moi n’a pas été vaine, mais j’ai travaillé beaucoup plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. » ( 1 Corinthiens 15 :10)

Sans sueur en présence de Dieu
L’ancienne alliance est pleine d’images. Il y a une image ayant rapport au sujet de ce message, celle des prêtres qui servent en présence de Dieu. Il est écrit : « Ils ne se ceindront pas avec ce qui fait transpirer » (Ezéchiel 44 :18). Cela veut dire que le Seigneur ne veut rien qui représente l’effort humain ou les oeuvres del a chair. Pas de sueur en présence de Dieu !

D’un autre côté, nous « travaillons plus qu’eux tous » ! Mais cela se fait par Sa grâce, « car c’est Dieu qui opère en vous et le vouloir et le faire, selon son bon plaisir » (Philippiens 2 :13). Une autre faҫon de le dire est que « nous sommes son ouvrage, ayant éte créés dans le Christ pour les bonnes oeuvres que Dieu a préparées à l’avance, afin que nous marchions en elles » (Ephésiens 2 :10). Cela n’est pas quelque chose qui nous « fatigue terriblement » !


Par la croix nous n’avons plus conscience du péché
La croix de Jésus Christ est au centre de l’évangile. Tout le symbolisme, les sacrifices et les services de l’ancienne alliance sont des examples du sacrifice parfait qui allait venir. C’est pourquoi la lettre aux Hébreux dit qu’ils étaient des exemples et des ombres de ce qui allait venir, mais pas la chose réelle. 

Le problème était que les sacrifices ne pouvaient jamais rendre le peuple parfait ou le libérer de la conscience du péché. Ainsi tout le monde avait tout le temps un souvenir du péché et les sacrifices devaient être offerts continuellement année après année. La lettre aux Hébreux 10 :1-2 l’exprime parfaitement :
« Car la loi, ayant l’ombre des biens à venir, non l’image même des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices que l’on offre continuellement chaque année, rendre parfaits ceux qui s’approchent. Autrement, n’eussent-ils pas cessé d’être offerts, puisque ceux qui rendent le culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de péchés ? »

Le problème était que la réalité/la chose vraie n’était pas encore venue ; la loi était une ombre des bonnes choses qui allaient venir. Mais maintenant la réalité/la chose vraie est arrivée. Maintenant les « bonnes choses qui allaient venir » sont là.

Le sacrifice parfait du Christ a été offert :
« Car, par une seule offrande, il a rendu parfaits à perpétuité ceux qui sont sanctifiés » (Hébreux 10 :14)

Une fois pour toutes
Une expression clé est « Une fois pour toutes »

« Autrement, n’eussent-ils pas cessé d’être offerts, puisque ceux qui rendent le culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de péchés ? » (Hébreux 10 :2) 

« C’est par cette volonté que nous avons été sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ faite une fois pour toutes. » (Hébreux 10 :10)

Voilià le fondement de notre salut total.

« De là vient aussi qu’Il peut sauver entièrement (totalement, complètement, parfaitement et pour tous les temps et l’éternité) ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder pour eux. » (Hébreux 7 :25)

Remarquez des détails merveilleux :
La lettre aux Hébreux 10 :2 dit que si nous sommes purifiés une fois pour toutes, nous ne sommes plus conscients du péché. Nous avons été purifiés une fois pour toutes. Donc nous n’avons plus conscience du péché. Au contraire nous avons « conscience de justice/de justification ».

La clé pour vivre dans la loi parfaite de la liberté est de voir ce changement de conscience afin que notre faҫon de penser change.  Il s’agit de prendre conscience d’être non pas un pécheur, mais un juste ! Alors on peut vivre et marcher dans les privilèges appartenant aux justes.

Se glorifier dans le Seigneur

Parce que Jésus est devenu un avec nous, et nous un avec Lui, il est facile de comprendre la vérité dans la première lettre aux Corinthiens 1 :30-31 :
« Or vous êtes de lui dans le Christ Jésus, qui nous a été fait sagesse de la part de Dieu, et justice, et sainteté, et rédemption, afin que, comme il est écrit, « celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur » »

Beaucoup de chrétiens ont vraiment besoin de participer à un cours sur comment se glorifier dans le Seigneur !

Beaucoup de chrétiens ont vraiment besoin de participer à un cours sur comment se glorifier dans le Seigneur !

Parce que nous avons été endoctrinés à penser que nous n’avons rien à nous vanter (ou à être fiers), nous ne savons pas non plus ce que c’est que de se vanter dans le Seigneur. Mais c’est là où le secret est caché: Nous n’avons rien à nous vanter de ce que nous avons fait de nous-mêmes ;  toute notre vantardise est exclue par la loi de la foi.

C’est parce que Christ est notre vie que nous avons en fait quelque chose à nous vanter. Nous pouvons nous glorifier dans le Seigneur.  Cela veut dire que nous pouvons avec assurance et hardiesse confesser qui nous sommes en lui et qui Il est en nous.

Il est notre justice, sainteté et rédemption. Et encore plus : notre justice est la meilleure dans tout l’univers – elle est parfaite. Il est notre justice. Voilà ce dont nous pouvons nous glorifier. Il est aussi notre sainteté.
Et encore davantage, Il est en nous. Celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde. Cela nous rend victorieux. Nous pouvons régner dans la vie par Jésus Christ.

C’est en tout cela que nous nous glorifions!

Cela veut dire que nous confessons avec assurance ce que la Parole de Dieu dit de nous. Cela n’est pas fierté – mais humilité. L’humilité revient à s’incliner devant la parole de Dieu. Vous ne devriez pas être fier et insister sur le fait que vous êtes misérable et faible, alors que la parole de Dieu vous dit que vous êtes assis avec Lui dans les cieux et que vous régnez dans la vie comme un roi.

Nous nous glorifions dans Jésus Christ
« Car nous sommes la circoncision, nous qui rendons culte par l’Esprit de Dieu, et qui nous glorifions dans le Christ Jésus, et qui n’avons pas confiance en la chair. » (Philippiens 3 :3)

Paul témoigne et dit qu’il aurait pu se vanter dans la chair, mais qu’il ne le fait pas. La raison en est que ce qu’il a gagné dans le Christ est d’une bien plus grande valeur. La justice qu’il a dans le Christ et l’union avec Lui surpassent complètement toutes choses.

« Mais qu’il n’arrive pas à moi de me glorifier, sinon en la croix de notre seigneur Jésus Christ, par laquelle le monde m’est crucifié, et moi au monde. Car ni la circoncision, ni l’incirconcision ne sont rien, mais une nouvelle création. » (Galates 6 :14-15)

La seule chose qui pouvait faire Paul se vanter était l’oeuvre de Jésus dans sa vie. Il se vantait du résultat de la croix. Par la croix, il fut crucifié au monde et fut une nouvelle création dans le Christ. Voilà de quoi il se vantait! Paul savait que le message de la croix était une folie. Comme juif, il fut persécuté à cause de la croix et de Jésus.  Mais Paul était fier de lui en Jésus et de la croix. Il dit « parce que je n’ai pas honte de l’évangile du Christ ».

Certaines personnes n’aimaient pas être persécutées à cause de la croix:
« Tous ceux qui veulent avoir une belle apparence dans la chair, ceux-là vous contraignent à être circoncis, seulement afin qu’ils ne soient pas persécutés à cause d ela croix du Christ. » (Galates 6 :12)

Jésus Christ et sa croix sont notre gloire. Nous nous glorifions de notre justice par Son sang, de notre mort au péché, à la loi et au monde avec Lui, de notre guérison à travers Ses blessures, de notre résurrection à une nouvelle vie avec Lui, d’être assis avec Lui dans les cieux, d’avoir autorité sur les maladies et les esprits malins en Son nom, et d’être comme Lui au milieu de ce monde ! 

La grâce règne!

« Afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi aussi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle par Jésus Christ notre Seigneur, - la nôtre ! » (Romains 5 :21)

Jésus vint pour proclamer l’année de la faveur du Seigneur (Luc 4 :19) :
« Proclamer l’année de la faveur du Seigneur/l’année agréable – le jour où le salut et les faveurs de Dieu abondent gratuitement et en profusion »

Dans les traductions norvégiennes, l’année agréable est appelée l’année de grâce. Le mot grâce veut dire « faveur non méritée », « surprise agréable », « Dieu abondant envers vous ». L’année de la faveur était une année de grâce où les faveurs gratuites de Dieu abondaient.

Sous l’ancienne alliance, la cinquantième année était un jubilé. Cette année-là, toutes les dettes étaient effacées, tous les esclaves étaient libérés et la terre était retournée au propriétaire qui l’avait perdue.

C’est pourquoi Jésus l’appelle « l’an agréable » du Seigneur – une année de grâce. Il ajouta de bonnes nouvelles pour les pauvres et la liberté pour les opprimés et les captifs.

Grâce sur Grâce
Tous les chrétiens ont une sorte de compréhension de la grâce. Tout le monde sait que nous sommes sauvés par la grâce :
«  Car vous êtes sauvés par la grâce, par la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu ; non pas sur le principe des oeuvres, afin que personne ne se glorifie. » (Ephésiens 2 :8-9)

« Etant justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est dans le Christ Jésus » (Romains 3 :24).

Pourtant il y a beaucoup de chrétiens qui suent et qui luttent tout simplement par ce qu’ils n’ont pas compris que tout est par grâce!

Mais heureusement la plupart des croyants l’ont compris ! Pourtant il y a beaucoup de chrétiens qui suent et qui luttent tout simplement parce qu’ils n’ont pas compris que tout est par grâce! La grande découverte est de voir que la sainteté est par grâce, que le ministère est par grâce, que la plénitude est par grâce, que les dons de l’Esprit sont par grâce, que tout ce qui concerne la vie d’un chrétien est par grâce.
La vie chrétienne est grâce sans rien de plus !

Observation personnelle
Comme je l’ai déjà dit auparavant, mon expérience de différents milieux chrétiens m’a montré comment il est facile de terminer sa vie chrétienne loin de la grâce de Dieu.

Quand on parle du salut, les gens comprennent que c’est par grâce que nous sommes sauvés, mais quand il s’agit des autres domaines de la vie, les gens perdent de vue la grâce et s’acharnent au travail. Quand je recherchais le baptême de l’Esprit Saint, on m’enseignait que ce serait une lutte d’être baptisé dans l’Esprit. Mais la Parole dit :
« Car de sa plénitude, nous tous nous avons reҫu, et grâce sur grâce. » (Jean 1 :16)
Nous parlons de niveaux de grâce : grâce sur grâce ! Ce n’est pas que le salut qui nous est donné par grâce. La plénitude est aussi acquise par grâce.

La sainteté
Certains croient qu’un focus sur la grâce fera que les gens pêcheront davantage. Mais la Parole nous montre que la sainteté est une oeuvre de la grâce – c’est gratuit, ce n’est pas mérité, et c’est une surprise agréable. Titus 2 :11-12 explique que la grâce de Dieu apporte le salut à tout homme. Cette même grâce nous enseigne à dire non à ce qui n’est pas de Dieu et aux désirs de la chair…

T.B.Barrat appelait cela « l’oeuvre sanctifiante de la grâce ». Pierre l’appelle « la sainteté de l’Esprit ». Aucune place n’est donnée aux efforts personnels et aux oeuvres de la chair.

Le ministère
Paul nous laisse voir un instant le secret du ministère :
« Mais par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis ; et sa grâce envers moi n’a pas été vaine, mais j’ai travaillé beaucoup plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi ». (1 Corinthiens 15 :10)

Sa grande capacité de travail était une oeuvre de la grâce ! Comme cela avait été pour Jésus, faire la vonlonté de Dieu était de la « nourriture » pour Paul – il ne faisait que ce qu’il voyait le Père faire.

Ceci est le repos qui est le médicament contre l’épuisement dans le ministère.

Voilà le repos qui est le médicament contre l’épuisement dans le ministère.

De la même manière, les signes et les miracles sont par grâce (Galates 3 :5). C’est pourquoi l’enseignement est faux quand quelqu’un souligne et accentue le prix à payer pour recevoir la puissance miraculeuse de Dieu. Jésus en a déjà payé le prix! Paul dit:
« Car je n’oserai rien dire que Christ n’ai accompli par moi pour l’obéissance des nations, par parole et par oeuvre, par la puissance de miracles et de prodiges, par la puissance de l’Esprit de Dieu,... » (Romains 15 :18-19)

Et en tout cela nous n’avons rien à nous vanter en nous-mêmes ! Si Dieu nous utilise, c’est par grâce. Si Dieu fait des miracles par notre ministère, c’est par grâce.

« Or, si c’est par la grâce, ce n’est plus sur le principe des oeuvres, puisque autrement la grâce n’est plus la grâce. » (Romains 11 :6)

Par: Åge M. Åleskjær

Former Senior Pastor at Oslo Christian Center, now spending most of his time ministering all over Norway and internationally.

Plus sur Åge M. Åleskjær | Article par Åge M. Åleskjær