Paix et Bonne Volonté

Par: Peter Youngren
De: December 2008
Trouvé dans: L’Evangile de la grâce
Les mots « paix et bonne volonté » sont familiers à tous ceux qui connaissent l’histoire chrétienne. Dans cet article, Peter Youngren regarde la signification cachée dans ces mots.

Est-ce que tu t’es déjà demandé ce que le message donné par la foule d’anges à Bétléhem, « Gloire à Dieu dans les leiux très-hauts ; et sur la terre paix et bonne volonté envers les hommes » (Luc 2:14) veut dire ? Quel est réellement le sens de « paix et bonne volonté » ? Ce vers est un des vers le plus incompris de la bible. 

Est-ce que les anges voulaient dire qu’à partir de la venue de Jésus le peuple allait vivre en paix ? Si cela en avait été le cas, la venue de Jésus est un véritable échec. Nous avons connu un nombre incalculabe de guerres les dernières 2000 années. 

Est-ce que les anges voulaient dire que Dieu allait seulement donné la paix aux gens de bonne volonté?  Cela voudrait dire que l’évangile est basé sur les efforts humains et les actions humaines; aucune grâce du tout. Est-ce que quelqu’un seulement y arriverait ?  Qui est-ce qui a montré assez de bonne volonté pour mériter la paix de Dieu? Y-at-il parmi nous quelqu’un sans péché? Est-ce que toutes les bouches n’ont-elles pas été fermées ? Est-ce que nous ne sommes pas tous contaminés par le péché?

Dans ce qui ressemble à une contradiction, Jésus dit: « Ne pensez pas que je sois venu mettre la paix sur la terre; je ne suis pas venu mettre la paix, mais l’épée » (Matthieu 10:34). Cela ressemble à un conflit! Lequel ? Jésus est-il venu apporter la paix? Ou l’épée ? En regardant de plus près la parole de vérité, nous trouvons facilement la reponse à cette question.

La guerre de Dieu avec le péché de l’homme est fini!

Evidemment, Dieu désire la paix entre les peuples, mais ceci ne fut pas le message primaire donné par les anges. La phrase « paix et bonne volonté » exprime le coeur de Dieu et son intention envers le peuple. Dieu a été en guerre contre le péché de l’homme depuis le Jardin d’Eden. Maintenat cette guerre est terminée! Un sauveur a enlevé la source du conflit entre l’homme et Dieu (le péché). 

Dieu ne se cacha pas d’Adam. Adam se cacha lui-même de Dieu.

Dieu a toujours aimé les hommes. Nous pouvons déjà le voir quand Adam pécha. Dieu ne se cacha pas d’Adam – Adam se cacha lui-même de Dieu. Dieu est pour toujours le grand Berger qui recherche la brebis perdue. Quelques pages plus loin dans la Genèse, nous rencontrons Caïn, le meutrier. Certainement, on pourrait s’attendre à ce que Dieu tourne le dos à un meutrier. Au contraire, Dieu vint à l’encontre de Caïn même quand il mentit à propos de la mort de son frère. Est-ce que Dieu ne tournerait-il pas le dos à un menteur et un meutrier? Non, Dieu aime les pécheurs ; Il l’a toujours fait. Quand Caïn comprit qu’il fut découvert, il demanda à Dieu de le protéger. Est-ce que Dieu voudrait-il protéger un meutrier? Bien que surprenante et étonnante, la réponse en est « oui ».  Nous lisons un peu plus loin : « Et Caïn s’éloigna de la face de l’Eternel » (Genèse 4:16). Nous ne pouvons nous éloigner de ce que nous n’avons pas. Dieu ne s’éloigna pas de Caïn – Caïn s’éloigna Dieu. Depuis le commencement, nous voyons l’amour de Dieu pour un monde plein de péchés.

Ces récits, et bien d’autres encore, nous montrent comment Dieu « ferme » les yeux sur le péché, sachant que le péché allait avoir sa punition complète dans le corps de Jésus. Il existait cependant une incertitude. Durant la période entre Adam et Moïse, Dieu punit les péchés quand toute une civilisation fut en danger, comme cela fut le cas au temps de Noah. Pourtant, au plus noir des temps, Dieu fournit continuellement des occasions pour donner des sacrifices et des offrandes pour l’expiation des péchés.

Durant la période entre Moïse et Jésus, la loi fut en fonction pour le peuple d’Israël. La loi ne fut pas donnée pour sanctifier quelqu’un ou pour être le modèle d’un standard de vie. Plutôt, le but de la loi fut de montrer la sainteté de Dieu et notre incapacité totale à accomplir le standard requis par Dieu. La but de la loi fut de nous préparer pour la grâce. Pendant cette période de 1400 ans que l’on appelle l’ancienne alliance, il existait un sentiment de colère et de courroux. Les péchés étaient punis fréquemment lorsque le peuple d’Israël transgressaient les commandements de Dieu.

Ces récits historiques sont la base qui nous aide à comprendre le message des anges « paix et bonne volonté envers les hommes ».  Une fois que nous comprenons la loi de Moïse avec toutes ses demandes impossibles, nous comprenons aussi la nouvelle alliance de paix. 

La guerre est terminée. La paix est rétablie. Jésus dessine maintenant le portrait de Dieu comme un père aimant qui nous embrasse.

Quel est le fondement de cette paix? Que Jésus « une fois pour toutes » s’occupa du problème du péché. Dieu fit avec le péché ce que le péché méritait et ce que Dieu toujours avait voulu en faire – le punir. La colère justifiée de Dieu envers les hommes tomba sur Jésus. La guerre contre le péché se termina. La paix s’établit. Jésus dessina maintenant le protrait de Dieu comme un père aimant qui nous embrasse.

Pourquoi? Est-ce que Dieu changea de l’ancien testament au nouveau?

Est-ce que Dieu changea?

Pas du tout! Dieu a toujours été saint, juste, pure, et prêt à punir le péché. La seule différence en est que la punition est déjà rachetée (expiée) en Jésus, résultant en un message de paix et de bonne volonté de la part de Dieu. En bref, vos péchés ont été payés. Ne réduisez jamais Dieu à un dieu vengeur et vindicatif qui ne peut avoir de relations avec les pécheurs.  Certains ont fait un protrait de Dieu comme un mafiaso à lequel on est obligé de payer une rançon pour le silence. Nous « payons » Dieu en prières, offrandres, presences à la messe et bonnes actions afin de le rendre heureux et de ne pas le contrarier. « Paix et bonne volonté » veut dire que nous n’avons pas besoin de satisfaire Dieu. Il est satisfait par le sacrifice que Jésus a fait. Cela ne rend dans aucun cas le péché léger. Jean écrit « Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme Lui-même est pur » (1 Jean 3:3). Quand vous croyez réellement dans l’espoir de l’évangile, que le Christ a payé pour vos péchés « une fois pour toutes », cela vous motive à devenir purs. Diue n’a pas ignoré le péché. Il paya pour lui et le mit hors du chemin. 

La mort de Jésus sur la croix est un surpaiement pour les péchés humains.

Jean le baptiste fut l’écho du message des anges. « Parlez au coeur de Jérusalem, et criez-lui que son temps de détresse est accompli, que son iniquité est acquittée; qu’elle a reçu de la main de l’Eternel le double pour tous ses péchés » (Esaïe 40:2). Tout sentiment de guerre entre Dieu et l’homme est achevé parce que les péchés ont été doublement payés. Cette expression est intéressante parce qu’elle indique que personne ne doit penser que ses péchés ne sont pas entièrement payés. La mort de Jésus sur la croix est un surpaiement pour les péchés humains.

Une alliance de paix

Esaïe prophétisa le même message: « Car les montagnes se retireraient et les collines seraient ébranlées, que ma bonté ne se retirerait pas d’avec toi, et que mon alliance de paix ne serait pas ébranlée, dit l’Eternel, qui a compassion de toi » (Esaïe 54 :10). La promesse de « paix et de bonne volonté » de Dieu est irrévocable. Le message d’Esaïe est synchronisé avec celui de Jean Baptiste et de sanges. La venue de Jésus déclencha une alliance de paix qui est éternelle.

Le chapitre 53 d’Esaïe décrit en détail le prix payé pour cette alliance de paix. Le corps de Jésus en fut tellement affecté (touché) que « son visage était défait plus que celui d’aucun homme » (Esaïe 52 :14). Il ne prit pas seulement le principe du péché sur Lui, mais la totalite des iniquités humaine. « Le châtiment de notre paix a été sur lui…et l’Eternel a fait tomber sur lui l’iniquité de nous tous ». Dieu imputa sur Jésus les péchés humains afin qu’Il put imputer la justice de Jésus à quiconque croit en Lui.

Jésus souffrit toute injustice, humiliation et mauvais traitement que l’homme peut connaître. Toute partie de son être en fut affectée – physiquement, mentalement et émotionnellement. La naissance de Jésus annonça paix et bonne volonté. La période de 1400 ans de la loi de Moïse en Israël fut achevée. A partir de là, c’est la bonté de Dieu qui amènera le peuple à la repentance (Romains 2:4). Notre devoir est de partager le message de paix de Dieu. Comme cet évangile de la paix transforme des millions de vies, nous obtiendrons la paix parmi les peuples.

Par: Peter Youngren

As founder of World Impact Ministries, Celebration Bible College, Way of Peace and the Celebration Churches in Toronto, Hamilton and Niagara, Canada, Peter is committed to equipping believers to fulfill their purpose before the return of Jesus Christ.

Plus sur Peter Youngren | Article par Peter Youngren