Changement réel

Par: David R. Huskins
De: September - October 2011
Trouvé dans: L’Evangile de la grâce
Première partie d’une série sur ‘Comment connaître un changement réel ‘

Le jour où vous avez dit « oui » à Jésus, quelque chose arriva dans votre vie. Vous avez changé! Sans doute vous étiez le même extérieurement, mais quelque chose de radical se passa dans votre homme intérieur. Votre homme spirituel passa de la mort à la vie, vous êtes passés de l’obscurité à la lumière, et de perdu vous êtes devenu enfant du Dieu vivant ! Cette transformation est tellement radicale que Jésus utilise le mot « naître à nouveau ». Littéralement, en l’espace d’une seconde, votre vieil homme mourut et le nouvel homme naquit en Jésus Christ.

La transformation due à la nouvelle naissance est quelque chose que tous les chrétiens, même la foule ultra religieuse, peuvent accepter.  Nous crions tous, « Alleluja, un autre pécheur est sauvé par grâce », mais après leur conversion, beaucoup de personnes abondonnent rapidemment la grâce qui les mena au salut. Au lieu de marcher dans la grâce et de grandir en grâce, ils retournent automatiquement vers ce qu’ils connaissent – les oeuvres de la chair. Mais de qui est-ce la faute que ces nouveaux chrétiens abandonnent la grâce de Dieu ? Est-ce que les bébés dans le Christ peuvent réellement être tenus comme responsables de marcher d’eux-mêmes dans cette nouvelle expérience? Je ne crois pas que le problème est le nouveau croyant, mais ceux qui les endoctrinent avec des pensées religieuses, traditionnelles et basées sur la loi de Moïse.

Pensez à un bébé. Qu’est-ce qui lui arriverait si deux semaines après sa naissance, ses parents diraient : « Ok, tu es en vie dans ce monde, notre travail est fini. Débrouille-toi ! » Je vais vous dire ce qui arriverait. Ces parents seraient mis en prison et la clé jetée au loin ! Mais c’est ce qui arrive encore et encore aux bébés spirituels. Ils sont laissés à eux-mêmes pour trouver comment marcher avec Dieu. Et pire encore, des personnes qui sont empêtrées dans la loi commencent immédiatement à polluer leur esprit avec ce qu’ils pensent être la manière de vivre du nouveau testament. Et après un moment, ce qui commenҫa avec « Oui, frère, seulement crois », devient maintenant « Frère, voilà ce que tu dois i>faire… »

après un moment, ce qui commenҫa avec « Oui, frère, seulement crois », devient maintenant « Frère, voilà ce que tu dois i>faire… » 

Mais croire et faire se contradisent presque toujours !

N’est-il pas étrange que beaucoup de chrétiens – même ceux qui ont reҫu le salut il y a des années de cela – sont encore des bébés en esprit ? Ils ont encore toujours besoin de boire spirituellement du lait prédigesté, ont besoin d’être nourri à la cuillère et quelques-uns n’arrivent même pas à marcher. Pensez à un enfant qui est à l’école primaire et qui emmène son biberon à l’école chaque jour pour le repas de midi. Vous diriez sans doute : « Les parents de cet enfant ont besoin d’être dressés », et cela serait juste. Mais, dans l’église, nous laissons le peuple marcher à quatre pattes pendant des années sans tenir les enseignants spirituels responsables de la situation.

Je crois qu’il est grand temps de proclamer ce que dit la blible et de briser les chaines de la religion afin que les chrétiens soient délivrés. Je ne crois pas qu’il existe une meilleure place pour commencer que d’ étudier ce que dit la Parole de Dieu sur le changement - réel, authentique, durable – qui prend place dans la vie du croyant au moment du salut.

Retour au commencement

Retourne au jour où tu naquis à nouveau. As-tu travaillé pour ton salut? Non. Tu vins vers Jésus avec une vie gâchée et en désordre, et en l’espace d’un instant, tu fus change. Une seule chose fut exigée : Croire. Des ivrognes qui sont tellement ivres qu’ils n’arrivent pas à dire leur nom, se tournent vers Jésus et en un moment, ils sont changés pour l’éternité. La plupart du temps, ils n’arrivent pas à dire ce qui leur est arrivé, mais ils savent une chose : Dieu, par sa grâce, vint à leur rencontre et transforma entièrement leur vie. Non seulement pour les ivrognes, mais aussi pour tout croyant, le salut est une brise…mais pour la plupart des croyants, la période après le jour du salut est une période de lutte.

Toute ma vie, j’ai vu des chrétiens ayant un bon coeur et aimant Dieu se battre avec des problèmes personnels jusqu’au jour de leur mort. Ils n’étaient pas de mauvaises personnes ou ayant tourné le dos à Dieu, bien au contraire. Ils aimaient Dieu et étaient engagés à Le suivre tous les jours de leur vie, mais ils luttaient continuellement avec les mêmes choses. Honnêtement, je n’ai jamais bien compris pourquoi de si bonnes personnes pouvaient être tourmentés continuellement…et vaincues…par le même problème et jamais connaître une victiore et un changement réel et durable. Et un jour, pendant que j’étudiais la grâce de Dieu, la réponse me sauta aux yeux.

Et ce n’était même pas difficile à voir !

Si vous demandiez à des personnes où est ce qu’elles en sont dans les choses concernant des tentations ou des faiblesses de leur chair, elles vous répondraient : «  Continuez à prier pour moi, frère. Je travaille pour y arriver!» Cela peut bien être la bonne réponse et l’acte religieux à faire, mais en réalité, cette réponse met le doigt sur leur problème. La raison pour laquelle elles ont les mêmes batailles ( et les perdent !) est qu’ elles  travaillent sur leur problème! Il s’agit d’elles, de leur propre personne – ce qu’elles font dans leur propre force et puissance pour vaincre les problèmes.  Cela sonne bien, mais voilà l’erreur de cette faҫon de penser : Dès qu’elles ne travaillent pas au problème, elles y retombent !

La raison pour laquelle elles ont les mêmes batailles ( et les perdent !) est qu’ elles travaillent sur leur problème!

Peut-être que vous vous êtes surprises à vous dire ces choses-là. Vous pouvez même être une de ces « saintes personnes » qui utilisent l’Ecriture pour soutenir votre bataille en disant « je travaille à mon salut comme la bible le dit ». Effectivement vous pouvez travailler sur quelque chose, mais en réalité, les faiblesses et les tentations travaillent plus sur vous que vous sur elles ! Un jour vous sortez victorieux de la bataille, le lendemain vous faites exactement la chose que vous avez promis à Dieu de ne plus faire. Laissez moi vous dire une chose : Ce cycle de frustration ne s’arrêtera jamais tant qu’une chsoe n’arrivera pas….

...Vous connaitrez un changement réel !

Mélange dans le sac

Pratiquement tous les chrétiens que je connais ont vécu à un temps ou un autre selon la la métode du « mélange dans le sac ». Ces chrétiens semblent continuellement vaciller entre bénédictions ou malédictions. Un jour ils se réjouissent d’y arriver, le lendemain c’est l’enfer sur terre! Une semaine, ils sont dans la victoire, l’autre ils disent « Priez pour moi, j’ai le diable dans mon dos ». Mais ne me comprenez pas d’une mauvaise faҫon. Aussi longtemps que nous respirerons, il y aura des tentations et des luttes. Mais quand nous comprenons et étreignons la grâce de Dieu, nous commenҫons à vivre de « foi en foi » et de grâce en grâce – comme le dit la bible ! (Romains 1 :17)

Qu’est-ce qui apporte le changement que nous espérons dans nos vies ? Laissez moi vous donner pour commencer un changement de pensée. Voilà :

Un changement réel ne demande aucun effort!

Je vous vois déjà en train de vous gratter la tête et de penser « Quoi ? Je peux changer sans rien faire ? » La réponse est « Oui, vous le pouvez ! » Je le sais, parce que pendant des années j’ai essayé de tout faire correctement (Souvenez-vous, je pensais que Dieu avait un doigt sur le bouton de la télévision), et tout ce que cela produisait fut une vie de frustration, de condamnation et de promesses faites à Dieu qui furent brisées. Le nombre de fois que j’avais dit à Dieu «  je ne le ferais plus » n’avait aucune importance, cela se terminait toujours de la même faҫon : je le faisais à nouveau. Et bien sûr, je pouvais toujours excuser ma faiblesse en citant les paroles de Jésus : « L’esprit est prompt, mais la chair est faible » (Matthieu 26 :41). Ce que je n’avais pas réalisé dans ce passage, cétait le fait que Jésus parlait de la force de la prière et non pas de la faiblesse de la chair !

La volonté de prier n’était pas du tout mon problème. Je pouvais prier toute la journée, tous les jours, mais je vivais quand même selon la métode du sac mélangé. Et je croyais réellement que prier davantage me donnerait la volonté de vaincre la chair. Aussi j’augmentais le temps de prière. Et devines quoi? Rien ne changea. Alors je pensais que si la prière ne m’aidait pas à vaincre ces problèmes, le jeûne m’aidera. Aussi, je me mis au jeûne. Et devine ce qui arriva? Je perdis du poids (ce qui n’est pas une mauvaise chose!), mais j’étais de mauvaise humeur et ne supportais plus les gens autour de moi, et je pensais tout le temps à ma faim !

Et encore, aucun changement !

Après beaucoup d’années de frustration et de condamnation sans aucun résultat durable, je me disais qu’il devait bien y avoir un autre moyen. Je connaissais également d’innombrables chrétiens qui étaient retenus sous les mêmes pensées démoniaques.  Et eux, comme moi, languissaient d’en être délivrés. Ainsi commenҫa une recherche pour trouver de vraies réponses, une vérité réelle et un changement véritable. Ce voyage était double : me débarrasser de ce qui était faux - l’indoctrination religieuse qui imprégnait mes pensées, et trouver exactement ce que la Parole de Dieu disait sur le changement réel.

Ce que je découvris changea complètement ma vie !

Pas vers un changement réel

Au lieu de trouver un tas de versets qui avaient comme sujet le « changement », je trouvais dans la bible ce qui donne un changement durable : La grâce étonnante de Dieu! Le plus j’étudiais, le plus ce message incroyable devenait clair dans mon coeur. Et aujourd’hui, ce message est encore en train de s’accroître, de se développer et de devenir le message qui me délivre, moi et tous les autres –le message qui nous rend libres d’être qui nous sommes et de vivre la vie que Dieu nous a appelés à vivre.

Je trouvais dans la bible ce qui donne un changement durable : La grâce étonnante de Dieu!

Q’en est-il avec vous ? Etes-vous prêts à quitter ce mode de vie basé sur un mélange dans le sac, c’est-à-dire une vie basée sur la frustration et la culpabilité ? Si tel est le cas, voilà quelques pas à prendre pour laisser ce genre de vie derrière vous, de connaître un changement réel de vie, et de tomber amoureux de la grâce de Dieu. Et ces pas sont quelque chose de plus que de bonnes théories et des concepts. Je sais qu’ils donnent des résultats! Ouvre ton coeur et prépare-toi…

…Soyez prêts à connaître un changement réel !

La deuxième partie de cet article viendra dans la lettre suivante. Cet article est un extrait d’un livre   «Grace Shift».

 

Par: David R. Huskins

Archbishop David Huskins serves as the presiding bishop of the International Communion of Charismatic Churches, representing over 4 million people, and also is the founder and senior pastor of Cedar Lake Christian Center in Cedartown, Georgia. Along with frequent television appearances, Bishop Huskins also hosts a weekly radio program, A Call to Covenant, and is the author of The Power of the Covenant Heart, The Purpose of the Covenant Heart and Grace Shift.

Plus sur David R. Huskins | Article par David R. Huskins