La révolution évangélique est là !

Par: Peter Youngren
De: May 2009
Trouvé dans: L’Evangile de la grâce
La plus grande partie du monde a été « christianisée »...laissons maintenant le monde être « évangélisé ».

« Révolution »

Révolution est un mot fort dont le sens est « retourner quelque chose ». Pourquoi “une révolution évangélique”? Pourquoi ne pas utiliser des termes comme « renouvellement » ou « renouveau » ? Pour le dire simplement, le problème est tellement profond que seulement une révolution peut en venir à bout – un changement de paradigme est nécessaire pour comprendre l’Evangile. Quelques uns disent que les Etats Unis se sont endurcis à l’Evangile. Je ne crois pas cela. Au contraire, les Etats Unis doivent entendre l’Evangile.

L’Evangile est ce que Dieu a déjà fait en et par Jésus Christ.

Aussi longtemps que la question sera « Que dois-je faire ? », la réponse sera toujours « Il y a une chose qui te manque ».

La religion met le focus sur ce que « nous devons faire » pour être sauvés, guéris, prospères ou pour se renouveler. Le jeune homme riche demanda à Jésus « Que dois-je faire pour être sauvé ? ». Jésus répondit, « Il y a une chose qui te manque ». Cela résume le dilemme de toutes les religions. Aussi longtemps que la question sera « Que dois-je faire ? », la réponse sera toujours « Il y a une chose qui te manque ». Que doit-on faire pour avoir un renouveau ? Quel en est le compte ? Combien de prières, de jeûnes, d’études et de foi sont requises ? Que dois-je faire pour guérir ? Cinq pas, dix pas ou quinze pas pour ma guérison? D’une faҫon ou d’une autre, personne ne passera l’examen. La religion met l’accent sur la performance humaine et l’effort humain, alors que l’Evangile libère. Notre question alors n’est plus « Que dois-je faire ? », mais « Qu’a fait Jésus ? ». Notre prière est « Seigneur, ouvre mes yeux afin que je vois ce qu’Il a fait pour moi ».

L’Evangile est la puissance de Dieu.

L’Evangile ne libère pas seulement la puissance de Dieu – il est la puissance de Dieu ! Quand nous prêchons l’Evangile, le pouvoir sort de notre bouche. Sous la conduite de l’Esprit Saint, il ne s’agit pas de faire descendre la puissance de Dieu en priant, mais de prêcher cette puissance, de la parler. Les bonnes nouvelles de ce que Dieu a fait en Christ qui sortent de notre bouche, sont comme des faisceaux de lumière qui chassent les ténèbres.

L’Evangile nous place dans l’ère historique de « ce qui est accompli ».

Il ne s’agit pas de faire descendre la puissance de Dieu en priant, mais de prêcher cette puissance, de la parler.

Cette ère commenҫa avec la mort et la résurrection de Jésus, et quand le jour de la Pentecôte arriva, on entre de pleine force dans l’ère de l’Evangile. Avant ce temps, les humains regardaient en avant pour voir ce qui allait arriver ; maintenant nous regardons en arrière vers ce qui est déjà arrivé. Nous lisons l’ancien testament d’une autre faҫon – à la lumière de ce que Jésus a déjà fait. Nous filtrons l’ancien testament à travers les lunettes de la nouvelle alliance. Goliath dans l’histoire de David et Goliath ne peut plus symboliser nos problèmes humains. Au contraire, David représente le Fils de David (Jésus), et Goliath le diable et son royaume. Et nous voyons dans la victoire de David sur Goliath un symbole de ce que Jésus fit quand Il écrasa la tête du diable sur la croix du calvaire. Nous ne cherchons plus « notre victoire » - nous entrons mainteant dans la victoire de notre « David », Jésus Christ.

Quand nous luttons contre les projets des principautés et des forces maléfiques, nous ne cherchons pas à les vaincre. Nous tenons bon dans la victoire que Jésus nous a déjà donnée – satan fut vaincu il y a 2000 ans de cela. 

Dans l’ère d’avant la résurrection, les gens travaillaient pour recevoir quelque chose. Nos activités spirituelles nous apprennent à découvrir et à marcher dans ce que nous avons déjà dans le Christ. Tout est à nous maintenant – les choses du passé, du présent et du futur ; les choses célestes et les choses terrestres ; toutes les bénédictions sont à nous en Jésus Christ. Quand nous regardons la prière de Jabez, « O Seigneur bénis-moi », nous la filtrons et prions à la faҫon de la nouvelle alliance : « Merci Seigneur de m’avoir déjà béni de toutes bénédictions spirituelles dans le Christ. Aide-moi à voir entièrement tout ce que tu m’as donné » (Ephésiens 1 :3).

L’Evangile parle de Jésus.

Le centre de l’Evangile est Jésus notre justice. Je prêche moins qu’auparavant sur le salut, la prospérité, la guérison et sur les signes et miracles. Au lieu de mettre l’accent sur tout cela, je le mets sur Jésus notre justice – et le salut, les guérisons, les signes et les miracles en découlent.

Ceci est la différence la plus absolue d’avant et d’après la résurrection. Les prédicateurs d’avant la résurrection, par example Jean Baptiste, prêchaient sur les péchés et les imperfections des êtres humains afin d’amener les personnes à se repentir. Les prédicateurs du nouveau testament, en commenҫant par les apôtres et l’évangeliste Philippe, prêchaient le Christ. Ils amenaient les personnes à se repentir de leur propre suffisance et de leur confiance en leur propre justice en montrant le Christ aux populations auxquelles ils enseignaient.

Le monde n’a pas de problèmeavec les péchés. Le monde a un problème avec le Fils.

Le fondateur de l’alliance missionnaire, A.B. Simpson, grava cette phrase : « Le monde n’a pas de problème avec les péchés. Le monde a un problème avec le Fils. » Au premier coup d’oeil, cette phrase est difficile à digérer pour beaucoup de personnes. Cependant, quand nous lisons les écritures sans être aveuglés par la tradition, nous voyons que Jésus est l’Agneau de Dieu qui a ôté les péchés du monde (Jean 1 :29). Il le fit par un sacrifice – une fois pour toutes. Le sang de Jésus n’est pas seulement la propitiation de nos péchés, mais aussi pour celle du monde entier (1 Jean 2 :2). Les gens n’ont pas entendu ce message. Au contraire, ils ont entendu qu’ils doivent en finir avec leurs péchés, alors que Jésus s’est déjà occupé de nos péchés et a réconcilié le monde avec Lui-même – ne leur imputant pas leurs fautes (2 Corinthiens 5 :18-19). L’Esprit Saint ne convainc plus les hommes de leurs péchés, mais du péché de ne pas croire en Jésus (Jean 16 :8-11). Tout est contenu en Jésus maintenant.

L’Evangile est que Dieu a jugé les péchés du monde.

Souvent j’entends des gens dire que Dieu juge les Etats Unis ou une autre nation. On entend très peu dire que Dieu a déjà jugé les péchés des Etats-Unis avec le jugement qui tomba sur le Christ (Esaïe 53 :5-6).

L’Evangile transforme la conduite des hommes.

La grâce de Dieu qui nous a sauvés est la même grâce de Dieu qui nous enseigne à vivre saintement et justement dasn un monde impie (Tite 2 :11). Beaucoup ont entendu qu’ils doivent « nettoyer » leur vie pour recevoir la grâce de Dieu. Cet enseignement est faux, parce que les êtres humains n’ont pas la capacité de nettoyer leur vie. S’ils le pouvaient, la mort de Jésus sur la croix n’aurait pas été nécessaire. En fait il n’y a pas d’espoir quant aux êtres humains. Il y a cinq cent ans de cela, les réformateurs protestants voyaient juste quand ils enseignaient la doctrine de la dépravation totale de l’homme. L’apôtre Paul décrit cette dépravation dans un language vivant : « Il n’y a point de juste, non pas même un seul ; il n’y a personne qui ait de l’intelligence, il n’y a personne qui recherche Dieu ; ils se sont tous détournés, ils se sont tous ensemble rendus inutiles; il n’y en a aucun qui excerce la bonté, il n’y en a même pas un seul ; c’est un sépulcre ouvert que leur gosier ; ils ont frauduleusement usé de leurs langues ; il y a du venin d’aspic sous leurs lèvres ; et leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume ; leurs pieds sont rapides pour verser le sang ; la destruction et la misère sont dans leurs voies, et ils n’ont point connu la voie de la paix ; il n’y a point de crainte de Dieu devant leurs yeux (Romains 3 :10-18) ».

Quelle déclaration ! Voila la race humaine, incapable de se réformer elle-même. Au mieux, nous cachons la vraie condition de notre coeur pécheur par une conduite religieuse. 

Une fois que le coeur humain sera transformé, la conduite changera elle aussi.

Il reste seulement un seul espoir – devenir une nouvelle créature dans le Christ. Notre force de volonté est insuffisante pour nous convertir ; il n’existe rien de bon en nous. Tout ce qui compte est de devenir une nouvelle création dans le Christ (Galates 6 :15)

Voilà pourquoi Paul dit qu’il n’a pas honte de l’Evangile. Pourquoi ? L’Evangile nous change en créations nouvelles. C’est la puissance de Dieu ! Ce n’est pas seulement une histoire qui sonne bien, logique et religieuse. Elle change le coeur humain. Une fois que le coeur humain est transformé, la conduite changera elle aussi.

Une révolution évangélique montre le contraste absolu entre l’Evangile et toute religion.

L’Evangile est glorieux, fantastique, puissant et beau. Ne le réduisons pas au niveau d’une simple religion.

Une révolution évangélique délivre et libère les croyants.

Une des grandes tragédies de la chrétienté moderne est qu’il y a beaucoup trop de croyants intimidés, liés et retenus. Des personnes qui sont allées à l’église toute leur vie attendent encore toujours leur « percée ». Certains n’ont pas encore découvert que leurs péchés sont pardonnés et que nous avons tout dans le Christ. Dans cet état défaitiste, quel espoir avons-nous à donner au monde ? Un tel message n’est pas attractif.  Si nous qui confessons que nous avons la vérité ne sommes pas libres, pourquoi quelqu’un aurait-il envie de rejoindre nos rangs ? La bataille de la liberté des croyants n’est pas nouvelle. Les croyants de Galates s’étaient retranchés de la liberté dans le Christ (de l’évangile de la grâce) et allés vers une religion basée sur les performances. Paul écrit : « Tenez bon dans la liberté que vous avez reҫu du Christ ».

La révolution évangélique sort les croyants de la catégorie « manque ».

Cet évangile en a fini avec l’image désagréable de croyants tenant une tasse en étain et demandant à Dieu encore davantage de percées, de bénédictions, de profits. Au lieu de cela, nous vivons maintenant dans la lumière de la révélation de « vous êtes de lui dans le Christ Jésus, qui nous a été fait sagesse de la part de Dieu, et justice, et sainteté, et rédemption. » (1 Corinthiens 1 :30)

La révolution évangélique élève la croix de Jésus au-dessus de la sagesse humaine.

Notre devoir n’est pas d’enseigner une sagesse humaine –  nous sommes appelés à prêcher la croix du Christ

L’enseignement de la sagesse humaine continue d’être populaire. Sans la grâce de Dieu en Jésus Christ, le meilleur de ce que nous avons de nos jours est la section « aide-toi toi-même » dans la bibliothèque municipale. Il est possible d’y recevoir beaucoup de bons conseils. Il y a aussi beaucoup de gourous à la TV qui font leur mieux pour donner une meilleure vie aux hommes. J’admire leurs efforts, mais tous ces conseils manquent de puissance pour changer la conduite humaine. C’est une chose d’analyser ses problèmes et de recevoir des conseils pour résoudre une situation. Nous pouvons acquiescer de la tête à la solution et espérer que la situation changera. Nous pouvons même avoir un certain succès avec la sagesse humaine, mais à la fin du compte nous échouerons quand même.

L’Evangile opère dans une toute autre sphère. Paul nous avertit des sagesses humaines qui font de la croix une croix sans effet. Comme les Grecs il y a 2000 ans, beaucoup de personnes cherchent la sagesse. Cela appelle à notre intellect et logique. Mais notre devoir n’est pas de communiquer la sagesse humaine – nous sommes appelés à prêcher la croix du Christ. Pourquoi ? La sagesse humaine, même la meilleure, échouera toujours. Même les personnes les mieux intentionnées ne pourront pas vivre d’après des principes de sagesse qu’ils savent être justes.

L’évangile du Christ est souvent mis de côté pour laisser la place à la sagesse humaine. Il est populaire de tirer beaucoup de leҫons du livre des Proverbes et de l’Ecclésiaste. Ces livres sont la parole de Dieu, mais si vous les lisez à la lumière de la nouvelle alliance, vous réaliserez que Jésus Christ est devenu notre sagesse.  Jésus Christ est celui qui rend possible de vivre ces vérités. Sans une relation de 24/7 avec le Christ, aucun de nous n’arrivera à vivre selon les vérités données par Salomon et d’autres auteurs. C’est pourquoi les écritures disent : « « Je détruirai la sagesse des sages et j’annulerai l’intelligence des intelligents. Où est le sage ? où est le scribe? Où est le disputeur de ce siècle ? Dieu n’a-t-il fait pas de la sagesse du monde une folie? Car, puisque, dans la sagesse de Dieu, le monde, par la sagesse, n’a pas connu Dieu, il a plu à Dieu, par la folie de la prédication, de sauver ceux qui croient ; puisque les Juifs demandent des miracles et que les Grecs recherchent la sagesse ; mais nous, nous prêchons Christ crucifié, aux Juifs occasion de chute, aux nations folie, mais à ceux qui sont appelés, et Juifs et Grecs, Christ la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu « (1Corinthiens 1 :19-24)

La révolution évangélique donne pouvoir aux croyants.

Le monde doit entendre que les péchés sont annulés.

De nos jours beaucoup mettent l’accent sur le diable et les ténèbres, mais ceci ne fut jamais le cas dans le livre des Actes. Ils ne s’engagèrent jamais dans le genre de guerre spirituelle qui domine dans certains circles. Au contraire leur focus était de laisser briller la lumière afin que l’obscurité se dissipât. Un de mes programmes favoris de la CNN fut pendant des années le programme « Crossfire », où deux côtés politiquement opposés discutaient un sujet. Nous discutons sur beaucoup de choses qui ne sont réellement pas importantes. Nous protestons violemment quand une mairie met « Bonnes fêtes de fin d’année » sur sa pelouse au lieu de « Joyeux Noël ». Mais pour être honnête, quelle différence cela fait-il quand la plupart des gens ne sont pas nés à nouveau ? Pourquoi on se bat durement dans ses domaines alors que l’apôtre Paul dit que ni la circoncision ni l’incirconcision ne sont rien,  parce que ce qui a de l’importance c’est dêtre une nouvelle création dans le Christ (Galates 6 :15) ? Quel bien cela fait-il à notre nation si elle adhère aux valeurs chrétiennes et aux traditions alors que les gens ne sont pas nés à nouveau ? Evidemment, je préfère les valeurs chrétiennes, mais les valeurs seules ne sauvent pas les gens – l’Evangile est la puissance du salut de Dieu.

La révolution évangélique éclaire le monde.

L’apôtre Paul écrit sur la lumière de l’Evangile et il ajoute : « car c’est le Dieu qui a dit que du sein des ténèbres la lumière resplendît, qui a relui dans nos coeurs. » (2 Corinthiens 4 :6a). Cette lumière est en nous ! Nous avons ce trésor de l’Evangile en nous. La solution à tout dilemme humain est de laisser briller la lumière de Dieu. Le monde a besoin d’entendre que les péchés sont annulés.Voulez-vous que votre famille, votre ville, votre église et votre nation aimassent Dieu ? Comment cela peut-il arriver? C’est tout simple. Nous aimons Dieu parce que Lui nous aima le premier.

Quand les gens voient l’éclat de l’Evangile, ils veulent naturellement le partager.

Le plus nous montrons aux gens combien Dieu les aime, le plus ils l’aiment en retour. Nous ne sommes pas les initiateurs – Dieu a tout initié. Nous n’attendons plus un mouvement de Dieu – nous voyons que Dieu a déjà fait ce qu’il fallait faire. Quand nous découvrons ce qu’Il a fait, notre réponse est une réponse d’amour réciproque, de service, de dédication et de sanctification.

La révolution évangélique rend naturel de témoigner.

Parfois nous nous décidons de témoigner pour une ou deux heures. Combien contre nature de mettre du temps de côté pour témoigner au lieu de partager le Christ en laissant briller la lumière en nous quand quelqu’un croise notre chemin. Des années durant, j’ai essayé de pousser les gens à partager l’Evangile avec leurs amis. J’en ai fini avec cela. Je me concentre maintenant à aider les gens à découvrir la grandeur de l’Evangile. Quand les gens verront l’éclat de l’Evangile, ils voudront naturellement le partager. Si vous découvrez que votre concessionaire Mercedes Benz vend ses voitures avec 90% de rabat, est-ce que vous ne le diriez pas à vos amis ? Si Dell donnait ses ordinateurs dernier cri gratuitement, vous le diriez évidemment à d’autres personnes. Quand nous découvrons la réalité puissante de l’Evangile, nous ne pouvons pas le garder pour nous.

Le monde est prêt pour la révolution évangélique.

Ce message parle à la conscience humaine qui a mal, blessée d’essayer de vivre selon ce qui est juste sans jamais y arriver.

Des millions, voire des milliards, sont fatigués de leur vie usée, pleine d’échecs et de regrets. Quelle occasion de pouvoir leur offrir une nouvelle vie ! Echange la vieille vie avec la nouvelle. Ce message parle à la conscience humaine qui a mal, blessée d’essayer de vivre selon ce qui est juste sans jamais y arriver. Le message de la grâce de Dieu – non méritée, non gagnée – apporte la liberté à tous ceux qui croient. Aussi longtemps que nous considérons la chrétienté simplement comme des valeurs, des jugements moraux et des performances humaines, nous ne sommes pas différents d’autres religions. Le jour où nous délivrerons l’Evangile de la religion faite par les hommes, un nouveau jour se lèvera.  Laissons l’Evangile être ce qu’il est – éclatant de lumière, brillant, beau, attractif et puissant. La révolution a commencé – le monde attend !

 

 

 

 

Par: Peter Youngren

As founder of World Impact Ministries, Celebration Bible College, Way of Peace and the Celebration Churches in Toronto, Hamilton and Niagara, Canada, Peter is committed to equipping believers to fulfill their purpose before the return of Jesus Christ.

Plus sur Peter Youngren | Article par Peter Youngren