Sujet: Le ministère de la nouvelle alliance

Par: Mary Felde
De: June 2009
Trouvé dans: L’ancienne alliance vs. la nouvelle alliance

Textes:   Jean 3 :17, 2 Corinthines 3 :4-11, Romains 7 :6

Introduction

Il est de grande importance que nous, les ministres de la nouvelle allince, noous savons en quoi consiste notre ministère. Nous n’avons pas le ministère de Moïse et de l’ancienne alliance, mais nous avons le ministère de Jésus et de la nouvelle alliance  

Regardons d’un peu plus près :

A. Jésus ne fut pas envoyé pour condamner, mais pour sauver

1. Jésus avait souvent une raison de condamner les personnes qu’Il rencontrait – elles n’étaient pas sans fautes ! Mais Il savait que son ministère n’était pas de condamner, mais de sauver.

Exemples :
- Luc 19 :1-10. Beaucoup de personnes avaient condamné Zacchée le releveur d’impôts malhonnête, pourtant cela n’avait pas apporté de changements dans sa vie. Mais, quand il rencontra l’amour inconditionnel de Jésus et sa faveur, cela apporta un changement réel dans sa vie – non pas une modification extérieure de comportement, mais une transformation réelle du coeur.
- Jean 4 :7-30. Jésus ne rencontra pas la femme samaritaine avec une condamnation, mais avec un mot de connaissance donné avec amour et respect. Le résultat de cette rencontre fut le salut pour elle et pour beaucoup d’autres.
- Jean 8 :3-11. La femme prise en adultère fut condamnée par la loi de Moïse, mais Jésus ne la condamna pas. Auparavant elle avait rencontré Monsieur Loi, mais ce jour-là elle recontra Monsieur Grâce.


2. Jésus ne vint pas pour comdamner les pécheurs, mais pour résoudre leurs problèmes avec le péché. Il vint pour effacer les péchés en payant le prix complet lui-même. Ensuite Il vint vivre en nous – afin que Sa vie se forme en nous.

Exemple :
- La loi est comme un miroir. Ce dernier nous revèle ce qui cloche, mais il n’a pas de bras pour mettre de l’ordre dans notre frisure. Mais quand nous naissons à nouveau, nous recevons une toute nouvelle vie en nous.

B. Nous ne sommes pas envoyés pour condamner, mais pour sauver. (Jean 17 :18, 2 Corinthiens 5 :18-21)

1. Nous sommes les ambassadeurs du Christ – Il continue son ministère à travers nous – non pour condamner, mais pour sauver.


2. Dieu n’impute pas les péchés aux gens, et nous non plus.
La version amplifiée de la deuxième lettre aux Corinthiens 5 dit : Dieu ne tient pas compte de leur péchés en les exposant devant eux.

3. Nous n’avons pas le ministère de la condamnation, mais de la réconciliation.

C. Le ministère de l’ancienne alliance versus le ministère de la nouvelle alliance (2 Cor. 3 :4-13 et Romains 7 :6)

1. Etudie soigneusement les versets qui comparent les deux ministères. Remarque lequel apporte le plus de résultats et a le plus de gloire.

L’ancienne alliance:

La nouvelle alliance :

La lettreL’Esprit
La lettre tueL’Esprit donne la vie
Le ministère de la mortLe ministère de l’Esprit
Etait glorieuxSera plus glorieux
Le ministère de la condamnationLe ministère de la justice
Etait glorieuxA beaucoup plus de gloire
Ce qui passeCe qui reste
Avait la gloireEst beaucoup plus glorieux

2. Nous ne sommes pas sous la loi de Moïse. Faisons attention à ce que nous ne soyons pas ministères de ce qui est ancien, parce que en ce cas, nous prêcherons dans l’atmosphère de la Loi.

Exemple de ce genre de prédication :
« Si seulement vous aviez plus de foi, Dieu ferait plus de miracles ici. Mais le problème est que vous êtes exactement comme le peuple de Nazareth, vous n’avez pas assez de foi »

Prédiquer dans la nouveauté de l’Esprit, c’est annoncer les bonnes nouvelles qui disent qu’en Jésus tout nous a été donné par la seule grâce ! Jésus notre justice vit en nous, et Il est mainteant notre foi. Aussi nous n’avons pas besoin de produire notre propre foi, nous pouvons seulement lever les yeux vers Celui qui Est notre foi. . 

Conclusion :

Combien plus magnifiques sont les fruits du ministère de la nouvelle alliance ! Ne mélangeons pas l’ancienne et la nouvelle alliances. Alors nous en verrons les fruits !

Par: Mary Felde

Mary Felde is a missionary and worldwide speaker of the Word of God. She has thought in churches, seminars, conferences, and Bible schools on four continents.

Plus sur Mary Felde | Article par Mary Felde