La fête

Par: Steve McVey
De: May 2009
Trouvé dans: L’Evangile de la grâce
Le Dieu de l’église que je me représentais comme enfant, et même durant les premières années de mon ministère, n’est rien en comparaison du Père que j’ai appris à connaître ces dernières années.

J’ai beaucoup changé au cours des années. Là où  j’ai changé le plus se concentre autour de ma faҫon de voir Dieu. Le Dieu de l’église que je me représentais comme enfant, et même durant les premières années de mon ministère, n’est rien en comparaison du Père que j’ai appris à connaître ces dernières années. Il est vrai que Dieu ne change jamais. Il est réellement le même hier, aujourd’hui et à jamais. Mais comme les écailles d’une religion rigoureuse et légaliste sont tombées au contact d’une révélation toujours plus grande de son amour scandaleux, j’en suis venu à le voir dans une lumière différente et comme je n’ai jamais connue dans le passé.

Dieu, Jésus et le Saint Esprit.

Ma représentation de Dieu était qu’Il haïssait le péché, et comme j’excellais en cela, j’avais besoin d’aide pour le tenir à distance et en respect.

Je grandis en considérant Dieu, Jésus et le Saint Esprit comme une équipe qui avait leur propre idée sur moi et une approche unique vers moi. Ma représentation de Dieu était qu’Il haïssait le péché, et comme j’excellais en cela, j’avais besoin d’aide pour le tenir en respect. C’est à ces moments qu’intervenait le Saint Esprit. Son rôle était de venir chez moi et de me dire directement d’ « arrêter cela ». Parfois Il utilisait les sentiments de honte et de culpabilité. D’autres fois Il me rappelait sévèrement que c’était Dieu qui m’avait mis au monde et qu’Il pouvait tout aussi simplement m’en enlever si je ne marchais pas droit. Mais ensuite vint Jésus. Mon idée était qu’Il venait pour empêcher Dieu de faire ce qu’Il avait envie de faire - me frapper. Je croyais que Dieu avait les nerfs à bout et que je l’avais trop enervé. Jésus était là pour faire taire Dieu quand Dieu s’énervait contre moi. Il montrait ses mains et disait « Père, souviens-toi, - les cicatrices, les cicatrices ! » « A oui » répondait alors Dieu et se calmait pour un moment jusqu’à ce que, à nouveau, je l’énervais et il devenait nécessaire pour Jésus de refaire la même chose.

N’était-il pas rare que j’avais des difficultés à être intime avec Dieu ? Ce qui est triste c’est que tout cela n’est pas tellement unique. Je rencontre encore de nos jours des personnes qui croient qu’il existe une dichotomie entre la faҫon dont le Père et le Fils nous acceptent. Beaucoup croient que le Père est à bout de nerfs et que Jésus est Celui qui est assis à Sa droite pour le calmer. L’Esprit Saint? Ils le considèrent comme le policier de notre conduite.

Ils sont tous dans la même équipe.

Le Père, le Fils et l’Esprit saint sont réellement tous les trois dans la même équipe

La réalité est toute autre. La bonne nouvelle est que, contrairement à ce que beaucoup croient, Le Père, le Fils et l’Esprit Saint sont réellement tous les trois dans la même équipe. Il n’y a jamais eu d’instant où ils ne furent pas d’un seul coeur et esprit envers vous. Dans la relation sacrée qui existe entre le Père, le Fils et le Saint Esprit, il n’y a jamais eu rien d’autre qu’un amour intime qui défie les descriptions et définitions humaines. Imaginez la relation d’amour la plus tendre, passionnée, émouvante et stable que vous avez pu avoir avec une autre personne de ce monde. Multipliez cela par un nombre infini et vous ne commencez même pas à vous approcher de l’amour partagé dans la Trinité. Les nouvelles étonnantes de l’Evangile de la grâce sont que cette danse divine n’est pas une fête fermée. Leur amour est si grand qu’il ne peut être contenu et si intense qu’il ne peut être retenu. Aussi la Trinité ouvrit largement à la croix les portes de ce club privé et cria à travers les temps et l’éternité, appelant « les pauvres et les mutilés et les aveugles et les paralizés ».

Ils sont de votre côté.

Leur amour est si grand qu’il ne peut être contenu et si intense qu’il ne peut être retenu.

Le Père, le Fils et l’Esprit Saint voient les choses de la même faҫon, font les choses de la même faҫon et vous voient de la même faҫon. Il y a une fête juste en ce moment et, par Sa grâce, vous y participez. Voyez-vous Dieu de cette manière ? Je l’espère, parce que c’est vrai. Le Père, le Fils et le Saint Esprit vous aiment et désirent que vous vous détendiez et rejouissiez de la fête. C’est cela que vivre en abondance veut dire.

Par: Steve McVey

Dr. Steve McVey is a dynamic author and speaker who inspires Christians to develop a deeper, more intimate relationship with God.

Plus sur Steve McVey | Article par Steve McVey