Trois villes: trois images de Jésus

Par: Peter Youngren
De: December 2009
Trouvé dans: L’Evangile de la grâce
La terre promise que Dieu donna à Israël est une image de notre vie dans le Christ. Nous trouvons les villes d’Hébron, Kiriath Sepher et Timnath Serakh dans la bible. Découvrons ce qu’elles symbolisent.

Dans beaucoup de chants et sermons chrétiens, la terre promise représente les cieux. Cela ne peut être exacte, parce que dans les cieux il n’y a pas d’ennemies ni de péchés. Quel est le sens de la terre promise pour nous ?

La terre promise symbolise une réalité spirituelle ici et maintenant.

Quand Israël entra dans le pays de Canaan, leur terre promise, ce fut une marque de victoire – ce qu’ils avaient langui après, ils le possédèrent maintenant. Nous aussi nous avons une telle expérience quand « les choses vieilles sont passées ; voici toutes choses sont faites nouvelles » (2 Corinthiens 5 :17).

La terre promise est une place de repos spirituel.

Vivre sous la nouvelle alliance apporte la fin de la poursuite et de la chasse aux de rêves spirituels vagues qui ne se réalisent jamais.

Notre repos n’est pas une place géographique, mais se trouve en Jésus Lui-même. Vivre sous la nouvelle alliance apporte la fin de la poursuite et de la chasse aux rêves spirituels vagues qui ne se réalisent jamais. Beaucoup passent des années à chercher des bénédictions, des délivrances, des joies et des gloires, ne réalisant pas que nous les avons déjà toutes dans le Christ.  Le repos spirituel est de réaliser que nous avons déjà dans le Christ tout ce que nous prions et espérons. L’oeuvre achevée du Christ est vraiment achevée. Cette découverte nous donne la force de vivre la vie que Jésus a pour nous.

La terre promise est très personnelle.

Chaque tribu, famille et individu en Israël avaient sa propre place géographique dans l’héritage total. Il y avait un héritage particulier pour chaque personne. De même, il y a un héritage personnel pour chacun d’entre nous dans le Christ. Cependant cet héritage personnel de victoire et de bénédiction est toujours en accord avec le plan total de Dieu pour Son peuple.

La terre promise que Dieu donna à Israël est une image de notre vie dans le Christ. Nous trouvons les villes d’Hébron, Kiriath Sepher et Timnath Serakh dans la bible.

Hébron: la ville de l’amour du Père

« C’est pourquoi Hébron appartient en héritage, jusqu’à ce jour, à Caleb… » (Josué 14 :14). Hébron était une ville importante d’un point de vue militaire, parce qu’elle était placée sur une hauteur. Caleb désirait dans son coeur cette région comme héritage. Il avait attendu pendant 40 ans dans le désert pendant que ses contemporains décédèrent. Avant de demander Hébron en héritage, il combattit pendant plusierus années avec les Israélites afin que chaque tribu reҫût son héritage. Caleb voulait Hebron parce c’était le point le plus haut et le meilleur dans le pays. Certaines personnes se contentent de ce qui es tbon, d’autres de ce qui est meilleur, et d’autres encore veulent ce que Dieu a de meilleur – « la volonté parfaite de Dieu » et « accomplir le bon plaisir de sa bonté » (2 Thessaloniciens 1 :11).

Hebron veut littéralement dire ”l’ami aimant.” Caleb, qui est l’image de la foi persévérante, habitait à Hébron et ceci montre le lien entre la foi et l’amour, parce que « la foi travaille par l’amour ». Caleb avait cru pendant 40 ans, présageant la foi qui travaille par Jésus (Actes 3 :16)

Si seulement une petite part de la loi de Moïse avait été appliquée à Abraham et David, ils auraient tous les deux été lapidés à mort.

Avant Caleb, Hebron avait été la ville d’Abraham, l’ami de Dieu, et plus tard elle deviendra la ville de David, l’homme selon le coeur de Dieu. Tous les deux furent des hommes imparfaits. Si seulement une petite part de la loi de Moïse avait été appliquée à Abraham et David, ils auraient tous les deux été lapidés à mort. Mais à cause de la foi et de l’amour, ils reҫurent la grâce de Dieu. Ils ne reҫurent pas ce qu’ils méritèrent, de la même faҫon dont nous ne recevont pas non plus ce que nous méritons, mais ce que Jésus a donné.

L’entendement du Christ.

La ville de Kiriath-Sepher conquise par Othniel parle de l’esprit du Christ en nous. Nous lisons : « Et Caleb dit : A qui frappera Kiriath-Sepher et la prendra, je lui donnerai ma fille Acsa pour femme. Et Othniel, fils de Kenaz, frère de Caleb, la prit : et Caleb lui donna sa fille Acsa pour femme. – Et il arriva que, comme elle entrait, elle l’incita à demander à son père un champ. Et elle descendit de dessus l’âne ; et Caleb lui dit : Qu’as-tu ? Et elle dit: donne-moi une bénédiction; car tu m’as donné une terre du midi, donne-moi aussi des sources d’eau. Et il lui donna les sources du haut et les sources du bas » (Josué 15 :16-19)

Le sens littéral de Kiriath Sepher est “la ville du livre.” Cette ville était aussi appelé Debir qui veut dire “l’orateur.” Ici nous voyons comment la parole de Dieu agit sur nos pensées et nos paroles. Avant le Christ, les seules choses que nous connaissions furent les exigences légalistes de la religion ou la sagesse du monde, mais maintenant nous avons reҫu l’entendement du Christ.Othniel qui veut dire “le lion de Dieu” est aussi une image puissante de Jésus Christ, le lion de Judah qui vit en nous.

Quand nous venons à Dieu à cause de l’oeuvre achevée du Christ, les bénédictions que nous recevons sont encore plus grandes que ce que nous avons anticipées.

Acsa, la fille de Caleb, est une image de la grâce. Elle demanda à son mari d’acquérir de grandes choses, de la même faҫon dont la grâce nous fait croire au meilleur de Dieu. La grâce ne nous rend pas paresseux. Au contraire nous devenons actifs parce que nous Le voyons Lui “qui peut faire infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons (Ephesiens 3 :20). Othniel reҫut un grand heritage à cause d’Acsa (la grâce), de la même faҫon dont la grâce de Dieu nous fait hériter ce que Jésus a pourvu. Quand Acsa fit sa demande, elle descendit de son âne, en signe d’humilité. Dieu donne toujours la grâce à l’humble. A la fin, son père lui donna plus que ce qu’elle demanda. C’est comme cela que la grâce fonctionne. Quand nous venons à Dieu à cause de l’oeuvre achevée du Christ, les bénédictions que nous recevons sont encore plus grandes que ce que nous avons anticipées.

Il y a des personnes qui croient que recevoir de Dieu est réserver à un petit nombre. Mais Jean écrit : « - car de sa plénitude, nous tous avons reҫu, et grâce sur grâce » (Jean 1 :16). Remarquez qu’il ne dit pas que certains ont reҫu et d’autres sont encore en train de chercher. Non, nous avons tous reҫu. Pourquoi? A cause de Jésus.

Aussi bien Acsa qu’Othniel pensait grand et ils recevèrent beaucoup, présageant l’entendement du Christ qui nous fait penser « grand » et recevoir beaucoup plus que ce que nous rêvons soit possible.

Jésus Lui-même

La troisième ville est Timnath Serakh, la ville du soleil, qui est une image de Jésus Lui-même. « ...Et quand on eut achevé de partager le pays selon ses frontières, les fils d’Israël donnèrent un héritage au milieu d’eux à Josué, fils de Nun. Selon le commandement de l’Eternel, ils lui donnèrent la ville qu’il demanda : Timnath-Serakh, dans la montagne d’Ephraïm ; et il bâtit la ville, et y habita. » (Josué 19 :49-50)

C’est en connaissant la largeur, la longueur et la profondeur de l’ amour de Dieu que nous pouvons être remplis de sa plénitude ”

Timnath Serakh, la dernière de ces trois héritages spéciaux, était destinée à être le lieu de Josué. La ville représente Jésus Lui-même , le fils de la justice, qui est “tout et en tout”.  Le soleil guide nos pas, comme Jésus qui dit que celui qui le suit ne marchera jamais dans les ténèbres, mais aura continuellement une direction (John 8:12). Le soleil donne la vie et la puissance , sans lui nous n’avons pas de vie du tout, et sans Jésus nous ne pouvons rien faire.  Le soleil donne de la chaleur, une image de la bonté et de l’amour de Dieu.  C’est en connaissant la largeur, la longueur et la profondeur de cet amour que nous pouvons être remplis de la plénitude de Dieu (Ephesiens 3 :19). Le soleil apporte la guérison. Une prophétie sur Jésus dit qu’il sera « le soleil de justice et la guérison sera dans ses ailes » (Malachie 4 :2). Le soleil naturel guérit – le Fils de Dieu encore davantage. La ville du soleil n’a pas de nuages. Cela parle de la communion intacte et inviolable avec Jésus « en qui il n’y a pas de variation ou d’ombre de changement » (Jacques 1 :17). Nous lisons dans Isaïe 60 :20 « Ton soleil ne se couchera plus, et ta lune ne se retirera pas ; car l’Eternel sera ta lumière à toujours, et les jours de ton deuil seront finis. »

Parce que les péchés du monde sont tombés sur Jésus, nous avons une relation intacte avec Dieu. Josué bâtit la ville de Timnath Serakh, parce qu’il voulait y habiter. Nous habitons dans la ville du soleil. Jésus est notre foyer.

Faites attention à ce que Jésus ne soit pas une maison d’été, mais notre résidence permanente.

On entend souvent dire « nous devons entrer dans la présence de Dieu » ou bien « prenez du temps avec Jésus », ce qui indique que nous passons un certain temps avec Jésus et un temps sans Lui. Timnath Serakh est une image de la vie et de la présence continuelle de Jésus Christ. Josué ne pensa pas seulement habiter à Timnath Serakh, il y habita. Parfois les gens font des plans de marcher avec Jésus, et ce qui aurait dû être une résidence permanente est une maison d’été. Faites attention à ce que Jésus ne soit pas une maison d’été, mais notre résidence permanente.

Jésus dit aux disciples que les livres de Moïse, des prophètes et les psaumes parlaient de Lui. Dans Josué, nous découvrons de belles images qui nous disent qui est Jésus et ce qu’Il veut être dans chacun de nous – Christ en nous, l’espoir de notre gloire. Ces trois héritages nous rappellent l’amour du Christ, son entendement en nous et sa soutenance quotidienne.

Par: Peter Youngren

As founder of World Impact Ministries, Celebration Bible College, Way of Peace and the Celebration Churches in Toronto, Hamilton and Niagara, Canada, Peter is committed to equipping believers to fulfill their purpose before the return of Jesus Christ.

Plus sur Peter Youngren | Article par Peter Youngren